Après avoir été pointé du doigt par l’Arcep sur l’Internet fixe et accusé de pratiques commerciales trompeuses par Bouygues Telecom, Free contre-attaque.

justice

Internet fixe et plainte de Bouygues Telecom, Free contre-attaque

Bouygues Telecom avait déposé plainte à l’encontre de Free auprès du tribunal de commerce de Paris pour « pratiques commerciales trompeuses », puis mettait en avant la qualité de son réseau Internet fixe suite à la publication d’une étude de l’Arcep. Xavier Niel met en demeure Bouygues de cesser sans délai toute communication.

Bouygues vs Free

Bouygues Telecom accusait Free de pratiques commerciales trompeuses

Bouygues Telecom attaquait Free en justice pour pratiques commerciales trompeuses la semaine dernière  et lui reprochait de brider volontairement le débit de ses abonnés lorsqu’ils se connectent à Internet en utilisant le réseau Orange. Rappelons que Free Mobile et Orange ont signé un accord d’itinérance en 2011. Divers problèmes concernant les débits sont constatés depuis plusieurs années par Bouygues Telecom. Selon lui , Free Mobile voudrait faire baisser les coûts liés à son accord signé avec Orange et briderait les débits de ses abonnés à cet effet, notamment en ce qui concerne l’accès à la 3G. Bouygues Telecom estimait que le préjudice causé serait au minimum égal à 100 millions d’euros. Suite à ce dépôt de plainte, une première audience devait se tenir le 18 décembre prochain.

Cesser toute communication posant de graves problèmes commerciaux et d’image

Suite à l’attaque de Bouygues Telecom sur la qualité du réseau 3G de Free Mobile, Xavier Niel contre-attaque et demande à son concurrent de cesser sans délai toute communication à son encontre, qui poserait de graves problèmes commerciaux et d’image. Le dossier en question concerne l’Internet fixe qui montre que le trublion se retrouve en dernière position. L’Arcep a publié sa première étude sur la qualité des services Internet fixe et a clairement montré du doigt Free.

L’étude montre en effet que Free propose dans la majorité des cas des services de plus faible qualité que ses concurrents, ce qui n’est pas du goût de Xavier Niel. Ce dernier qui n’est pas d’accord sur les chiffres annoncés met également en demeure l’Arcep via une lettre. L’Autorité de la concurrence est mise en cause et a décidé d’organiser un tchat de jeudi à 17 heures pour expliquer les résultats de son étude sur l’Internet fixe. Vous pouvez poser vos questions à l’Arcep via ce lien.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here