Le géant du Web Google vient de publier ses résultats ce jeudi 29 janvier 2015. Des chiffres qui déçoivent les analystes avec des dépenses qui continuent d’augmenter.

Google logo

Google enregistre un bénéfice annuel en hausse de 12% mais déçoit les analystes

Malgré un bénéfice net en progression de 12% à 14,4 milliards de dollars en 2014, le géant du Web Google déçoit les analystes. Les résultats du groupe ont été publiés ce jeudi 29 janvier 2015 et ils s’avèrent décevants avec des signes inquiétants de son activité de publicité sur la Toile, tandis que les charges continuent d’augmenter. Sur le dernier trimestre 2014, le bénéfice net a progressé de 41% à près de 5 milliards de dollars mais le bénéfice net par action est décevant selon les analystes, et se situe à 6,86 dollars contre un prévisionnel de 7,11 dollars.

Toujours plus d’investissements et de dépenses de recherche et développement

De nombreuses dépenses en recherche et développement ont été générées en 2014 et le montant de ces investissements qui ne génèrent pas de revenus à court terme a bondi de 38% à 9,8 milliards de dollars. A plus long terme, ces investissements seront certainement rentables mais pour l’heure, ils représentent des charges supplémentaires pour le géant du Web. La croissance du chiffre d’affaires a également ralenti mais a tout de même progressé de 19% sur l’année 2014 à 66 milliards de dollars et de 15% pour le dernier trimestre à 18,1 milliards de dollars, ce qui représentait une croissance de 20%.

google

Au niveau de la Bourse, l’action du groupe perdait 2,74% à 499,15 dollars ce jeudi à la clôture à New York. L’augmentation du nombre de clics sur les annonces publicitaires publiées par Google a été de 14% au dernier trimestre contre 3 points de plus un trimestre plus tôt. Google est payé par les annonceurs lorsque les internautes cliquent sur les publicités proposées. Le prix moyen par clic a, de plus reculé de -3% après -2% au troisième trimestre.

Les analystes sont également inquiets car Google dépend de ses propres plateformes. En effet, en 2014, ce sont 68% des revenus publicitaires du groupe qui ont été réalisés sur les propres sites de Google, aussi bien au niveau de son moteur de recherche mais également via Gmail ou encore YouTube. Le groupe dépend donc de ses propres services. L’aspect positif montre que le site est populaire et intéresse beaucoup de monde mais le point plus négatif indique que Google n’arrivera probablement plus à se diversifier davantage au niveau de sa division publicitaire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here