Google a dévoilé le projet Loon en 2013, mais ne serait pas à l’origine de cette invention selon Space Data, qui dépose une plainte à l’encontre d’Alphabet.

La société Space Data dépose une plainte contre Alphabet, maison mère de Google

Google a commencé à parler de son projet Loon en 2013 mais ne serait pas à l’origine des technologies utilisées par les ballons stratosphériques gonflés à l’hélium. Pour fonctionner ces derniers utilisent divers équipements radio et peuvent communiquer entre eux. Mais la société Space Data avait déposé deux brevets dont le premier date de 1999 et décrit un ballon qui permet de se connecter à un autre, et le second brevet déposé en 2001 explique comment les ballons peuvent être récupérés. Space Data dépose donc une plainte à l’encontre d’Alphabet, maison mère de Google pour violation de brevets.

Google Loon & Cnes

Google souhaite proposer un accès à Internet via des ballons à air chaud ou à hélium à l’ensemble du globe et en particulier auprès des zones blanches. Un site pilote a déjà été lancé en Nouvelle-Zélande auprès de 50 bêta testeurs qui se connectent à Internet à l’aide d’un ballon aérien gonflé à l’hélium et alimenté par l’énergie solaire. Le projet « Loon » permettra aux utilisateurs des pays pauvres de se connecter au web. Ces ballons stratosphériques seront stationnés à des attitudes élevées environ le double de celle de la navigation de croisière d’un avion de ligne. Le signal part de diverses bases-antennes situées sur la surface terrienne pour atteindre le ballon qui utilise ensuite son altitude élevée pour diffuser son signal de façon plus efficace qu’avec d’autres méthodes. Ils sont positionnés à 20 kilomètres d’altitude, permettant de couvrir une zone de 40 kilomètres de diamètre.

Le signal part de diverses bases-antennes situées sur la surface terrienne pour atteindre le ballon qui utilise ensuite son altitude élevée pour diffuser son signal de façon plus efficace qu’avec d’autres méthodes. Selon Google, dans plus de la moitié des pays de l’hémisphère sud, donc pour les deux tiers de la population du globe, l’accès à Internet est trop cher et hors de leur portée financière. Les montgolfières sont déployées au niveau de la stratosphère et peuvent être utilisées pour couvrir des zones blanches, donc non connectées au Web.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here