Un ransomware baptisé Locky a été référencé et perturbe les abonnés à Free Mobile. Locky se trouve au sein de « fausses » factures de l’opérateur mobile.

free mobile

Les abonnés Free Mobile peuvent être victimes de Locky

Kaspersky Lab référence plus de 60 déclinaisons du ransomware Locky qui perturbe actuellement les abonnés à Free Mobile en se propageant au travers de fausses factures. Locky sévirait actuellement en Autriche, aux USA, en Chine mais également en Europe et notamment en Italie. Il est propagé via de fausses factures Free Mobile, envoyées aux victimes dans un email. Une fois le document joint ouvert, le malware agit.

Un email est envoyé à la personne ciblée avec un document joint, souvent au format Word. La victime est invitée à le téléchargée. Une fois ce téléchargement réalisé, la machine est infectée. Très souvent, les pirates reprennent les logos, dénomination et la typographie des emails officiels envoyés par les opérateurs mobiles pour se rapprocher de la réalité et duper leurs victimes. A force de recevoir les emails, les personnes ciblées qui ne sont pas sur le qui-vive se font parfois harponner. Le ransomware prend l’apparence d’un autre fichier, tout à fait normal et se présente très souvent sous la forma d’un document joint au message, au format .doc.

Free Mobile

Le Hollywood Presbyterian Medical Center avait été victime d’un ransomware

A la différence d’un malware qui est un logiciel malveillant qui pourra collecter des informations confidentielles, un ransomware encore appelé rançongiciel est un logiciel malveillant qui réalise une véritable prise d’otages de la machine et des données de la victime. Les hackers demandent ensuite à la victime d’envoyer de l’argent pour retrouver l’ensemble de leurs droits et pouvoir réutiliser leur machine en toute quiétude. Parfois, les pirates posent un ultimatum et menacent les victimes de divulguer des informations privées sur la toile ou prennent le contrôle du terminal à distance. Locky est un ransonware très populaire.

Il a notamment agi en prenant récemment le contrôle de l’ensemble des réseaux informatiques d’un centre hospitalier situé à Los Angeles. Les dirigeants du Hollywood Presbyterian Medical Center ont été amené à payer une somme aux commanditaires. Rappelons que l’ensemble des dossiers et des fichiers des médecins ou des infirmières du centre hospitalier californien étaient « pris en otage ». Les soignants ne disposaient plus accès aux fiches d’admission ni aux dossiers médicaux et cette situation devenait de plus en plus critique à mesure que le temps passait. Des équipements électroniques avaient également été touchés par cette attaque et les blocs opératoires avaient été mis hors d’état de fonctionnement. Il est donc vivement recommandé de ne pas ouvrir les fichiers joints aux emails dont vous ne connaissez pas précisément l’expéditeur et de contacter le support de Free Mobile si vous avez un doute.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here