Comment se comporte le capteur 24 mégapixels du reflex numérique Nikon D3200 ? Comment le boîtier se positionne-t-il par rapport à ses concurrents ? Voici le test capteur du Nikon D3200 qui vient de passer au banc d’essai DxOMark.

Reflex numérique APS-C à destination des photographes amateurs débutants, le Nikon D3200 est un reflex entrée de gamme assez atypique, car il reprend les bases du D3100 mais intègre un capteur qui se distingue par sa définition de 24 mégapixels, le capteur APS-C qui offre la plus forte définition du marché, un capteur que l’on retrouve chez Sony sur des appareils typés « expert » : le reflex à visée électronique SLT-A77 et le compact hybride avancé NEX-7. Il vient de passer au banc d’essai DxOMark.com.

Nikon D3200 : second meilleur reflex APS-C

Avec un DxOMark Score de 81, le Nikon D3100 arrive à la 9ème place du classement global des appareils testés sur DxOMark, ex aequo avec le Canon EOS 5D Mark III, une référence. Il arrive en seconde position des reflex APS-C, un point derrière le Pentax K-5 équipé du capteur Sony 16 mégapixels brillamment exploité par les ingénieurs Pentax. Le score global du Nikon D3200 propulse le petit reflex amateur aux premières places pour sa qualité d’image.

Retrouver le détail des mesures du Nikon D3200 sur DxOMark.com.

On retrouve sur le Nikon D3200 la grande force de la technologie de capteur CMOS Sony à commencer par une plage dynamique record, qui dépasse ici 13EV à 100 ISO, ce qui renforce l’intérêt du D3200 pour la photo de paysage.

Mais le capteur Sony se distingue aussi par une profondeur de couleur élevée, de 24,1 bit, soit le meilleur score de tous les reflex APS-C. Il devance même de nombreux Full Frame et n’est devancé que par les appareils moyen format et les Nikon D4 et D3x.

Le Nikon D3200 obtient un score ISO basse lumière de 1131 ISO. C’est le quatrième meilleur reflex APS-C, sachant qu’il est devancé par trois appareils dotés du capteur Sony 16 mégapixels, les Nikon D5100 et D700 ainsi que le Pentax K-5 (et certainement le K-30 qui vient d’être annoncé). On pouvait craindre que le D3200 soit pénalisé par la hausse de résolution conséquente, mais il n’en est rien. Au contraire, il progresse par rapport au D3100 et son capteur CMOS 12 mégapixels qui avait obtenu un score Low-Light de 919 ISO.

Nikon D3200 VS Sony NEX-7 VS Sony SLT Alpha 77

Le capteur du Nikon D3200 est-il bien le capteur APS-C Exmor HD Sony qui équipe le NEX-7 et le reflex SLT-A77 ? L’issue de cette interrogation ne fait que peu de doutes, mais regardons tout de même les mesures pour nous en assurer.

Avec un DxOmark Score de 81, le D3200 est ex-aqeuo avec le Sony NEX-7. Il obtient la même mesure de profondeur de couleur que l’hybride avec 24,1 bits (le SLT-A77 est mesuré à 24 bits). La dynamique est également du même acabit, de 13,3EV sur le Nikon D3200 contre 13,4EV sur le NEX-7 (et 13,2 sur le SLT-A77). Le Nikon D3200 reprend bien le capteur Sony 24 mégapixels apparu en septembre dernier sur les appareils-stars de l’IFA de Berlin, d’ailleurs, Sony n’en faisait pas mystère. Aujourd’hui, équiper ses appareils d’un capteur Sony est un argument.

Toutefois, à l’examen de la courbe des mesures low-light ISO, on s’aperçoit que le Nikon fait un peu mieux que ses eux concurrents Sony. Le NEX-7 obtient un score de 1016 ISO contre 1131 pour le reflex Nikon. C’est souvent le cas : les clients de Sony comme Nikon ou Pentax exploitent mieux le signal du capteur que Sony elle-même… Chacun son savoir-faire. Cette différente approche est très visible sur les JPEG des appareils comme nous le verrons dans le test complet du Nikon D3200 à paraître dans le mois de juin. Mais le potentiel est là : les fichiers RAW offrent bien un rendu similaire. On ne peut tirer de conclusion avec le score ISO basse lumière du SLT-A77 puisque le système de miroir translucide consomme un peu de lumière et dégrade la sensibilité de 1/3 à 1/5 EV en général.

Canon EOS 600D vs Nikon D3200

Les scores obtenus par le capteur 24 mégapixels du Nikon D3200 sont supérieurs à ceux du Canon EOS 600D sur l’intégralité des critères mesurés ce qui aboutit à un DxOMarkscore de 81 pour le Nikon contre 65 seulement pour le Canon EOS 600D qui se retrouve à la 67e position dans le classement des appareils mesurés par DxOMark alors que le Nikon D3200 arrive dans le Top 10.

Retrouver le détail des mesures du Nikon D3200 sur DxOMark.com.

– Profondeur de couleur : avec 24,1 bits, le D3200 obtient 2 bits de mieux que l’EOS 600D.
-Plage dynamique : à partir de 800 et 400 ISO, la courbe de progression de la dynamique du capteur APS-C Canon 18 mégapixels s’essouffle et la dynamique ne progresse plus quand celle du capteur Sony continue d’élargir le champ des tonalités capturées par le Nikon D3200 pour atteindre, à 100 ISO, une différence cruelle pour le Canon, de près de 2Ev avec 11,5EV sur le Canon contre 13,2EV sur le Nikon.
– Low-light ISO : Etonnament, malgré la plus grande définition de son capteur, le Nikon D3200 offre une meilleure qualité d’image en basse lumière avec une différence de plus d’un demi diaph…
Les mesures comparatives ne sont pas de bon augure pour le Canon EOS 650D que l’on attend d’un jour à l’autre et qui devrait reprendre, encore une fois, le capteur APS-C 18 mégapixels qui officie dans la gamme Canon EOS APS-C depuis 4 ans maintenant.


On voit très bien, sur ce diagramme, la dynamique du Canon EOS 600D qui cale alors que celle du Nikon D3200 continue d’augmenter aux sensibilités ISO les plus basses.

Test capteur du Nikon D3200 : conclusion

Pour l’instant, le Nikon D3200 n’a pas de réel concurrent sur son segment (reflex numérique amateur). Il faut aller chercher le compact hybride Sony NEX-7 pour retrouver la même qualité d’image et la même sensibilité que le Nikon D3200, mais sur une philosophie radicalement différente, reflex vs hybride, ergonomie amateur vs ergonomie semi-pro, visée reflex optique vs visée OLED.
Le capteur CMOS 24 mégapixels Sony a sa signature : haute définition / plage dynamique étendue et on peut saluer le parti-pris marketing audacieux Nikon qui consiste à mettre les meilleurs capteurs dans des boîtiers grand public comme ils l’avaient déjà fait au printemps dernier avec le D5100 qui mettait l’excellent capteur du Nikon D7000 à la portée de la clientèle du D3100.

3 Commentaires

  1. Je viens d’acquérir mon Nikon ce matin et déjà je m’arrache déjà les quelques cheveux qu’il me reste !
    Première impression lors du déballage, le poids (celui d’un bridge) qui, s’il surprend d’emblée, devrait à l’usage plutôt profiter aux amateurs qui se trimballent le matériel toute la journée.
    L’autofocus en revanche est totalement désactivé avec mes optiques !

    Concernant les photographies, je confirme sans aucune réticence qu’il faut évitez comme la peste les enregistrement en JPG. J’ai rarement vu qualité aussi pitoyable. A tel point que ces clichés peuvent être mis directement à la poubelle.

    Concernant le format RAW propriétaire, Nikon ne fournit (comme d’habitude) aucun outil capable de traiter ces formats de fichier propriétaires… charge à la communauté de se débrouiller.
    Pour l’instant, je n’ai toujours pas réussi à installer sous Windows 7 (64 bits) la version du logiciel Nikon View fourni avec l’appareil… ni même à télécharger une (possible) version plus récente sur leur site (toujours en rade, mais j’ai l’habitude) !
    Ne parlons pas des outils Adobe, pas encore compatibles !

    Bref, pour l’instant, impossible de visionner (et encore moins de modifier) mes clichés !

    J’avais déjà fait une expérience similaire avec mon Nikon D100, puis mon Nikon D90, et aujourd’hui avec mon D3200.
    Ne serait-ce que pour cette raison de format « batard » (préférez donc le format DNG), je ne peux que vous déconseiller définitivement les appareils Nikon (personnellement, je reste captif en raison de ma collection d’objectifs, de bonne facture, mais qui ne valent plus guère que le prix de la féraille sur le marché de l’occasion). Si un jour j’en ai les moyens… vive Canon, Olympus, etc…

  2. Je suis Hyper satisfait de mon D3200 et de mon objectif 18-300 (pas encore testé par les journalistes !!!). 1 mois d’utilisation et déja plus de 1000 clichés de vacances. J’ai hate d’acheter un pied pour faire des photos parfaite pour les paysages/interieur. ( tenu a la main c’est qd meme qq chose =)
    J’ai du mal à croire qu’on puisse dépenser des sommes considerables et dire ensuite : « mes objectifs marche pas … ». Sur que le marchant aurait accepté que vous testiez votre objectif avant l’achat …
    Personnelement, j’ai lu la notice complete de plusieurs appareil avant de faire mon choix. ( canon 600d, D7000 ). La rigueur de l’autofocus; c’est pas un vice caché :/ !!! y’a pas de moteur dans le D3200. C’est écrit.
    PS : Je ne shoote plus qu’en RAW maintenant. C’est encore plus fin. Nikon livre tout ce qui faut et le reste est téléchargeable sur le site ( Codec pour que Windows Affiche les miniatures comme un jpeg ect …).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here