Après l’annonce du rachat de la section photo de Konica Minolta, Sony a confirmé qu’ils lanceraient bien des reflex numériques à leur marque : le système reflex Sony Alpha est né. Nous nous doutions que la puissante section R&D de Sony allait se mettre en marche pour améliorer encore les reflex numériques Konica Minolta 5D et 7D. Et bien c’est chose faite. Phil Askey de dpreview nous gratifie d’une prise en main exclusive du premier reflex numérique Sony Alpha : le Sony A100 ou Sony Alpha100. Les amateurs ne seront pas déçus, voici un gros hit en perspective.

prise en main du reflex Sony Alpha A100Reflex Sony Alpha 100 – 10 mégapixels
La résolution du premier reflex numérique annoncé par Sony met la barre très haut : 10 mégapixels. Phil remarque dans sa prise en main que le capteur est un CCD, certainement celui du Nikon D200? Et non un CMOS comme sur le fameux bridge Sony DSC-R1. En tout cas, Sony est fabricant de capteurs. Voilà un gage de qualité : du producteur au consommateur ! Cette année, après le Nikon D200 qui a ouvert la voie, nous allons voir se succéder les annonces de reflex numériques 10 mégapixels.

Sony Alpha A100 – Stabilisation et antipoussière
Si si, vous avez bien lu : antipoussière ! Enfin, un autre constructeur que Olympus se penche sur ce problème épineux de la poussière qui se dépose sur le capteur. En effet, on change souvent les objectifs d’un reflex numérique. De ce fait, des saletés pénètrent dans la chambre du boîtier et viennent se déposer sur le capteur d’où des tâches sur toutes les photos et de longues séances de nettoyage délicat avec des produits hors de prix. Sony règle en partie ce problème avec deux systèmes : le filtre passe-bas devant le capteur est traité avec un revêtement anti-statique qui devrait éviter à la poussière d’être attirée sur la capteur et ensuite, à l’extinction de l’appareil, le capteur vibre afin de secouer et chasser les poussières qui se seraient déposées dessus. Astucieux ! Il faut dire que le capteur est déjà motorisé pour assurer la stabilisation optique du boîtier, qui, rappelons-le, bénéficie du système anti-shake de KM (ici Sony Super Steady shot) avec tous les objectifs compatibles. Plus besoin d’acheter de coûteux objectifs stabilisés !

Reflex Sony – Processeur BIONZE et plage dynamique
Sous ce nom étrange se cache un processeur annoncé comme surpuissant par Sony. Dpreview nous fait remarquer que jamais KM n’a pu réellement vanter son processeur de traitement d’image. Et pourtant, cet élément est vital sur un reflex numérique : vitesse de l’autofocus, rafales à 3 i/s sur un nombre de vue illimité (jusqu’à ce que la carte mémoire soit pleine). Ce processeur permettra aussi de tirer le meilleur des photos en dopant la dynamique de la photo (zones sombres et claires plus détaillées quand sur les JPG normaux, celles-ci sont noires et complètement blanches).

Sony A100 – Autonomie et mesure de l’exposition
Ce processeur, allié à la batterie InfoLithium, savoir-faire précieux de Sony, devrait assurer, selon le fabricant, 750 photos. Et ce, malgré le grand écran 2,5″ à 230 000 pixels ou encore le système évolué de mesure de l’exposition à 40 zones, disposées en nid d’abeille. Sony est très fort sur les batteries et a toujours un temps d’avance sur ses concurrents, gageons que si les 750 photos sont une donnée théorique, on ne sera pas loin dans la réalité.

Enfin, aux Etats-Unis, selon Phil Askey, on devrait voir le Sony A100 commercialisé aux alentours des 900 $ ce qui devrait correspondre à un prix de 900 à 1000 euros chez nous TTC. A ce tarif, et avec cette fiche technique, si les résultats sont à la hauteur de nos espérances (et si le bruit est enfin bien traité par Sony), nous pouvons annoncer sans nous tromper que ce A100 sera un gros hit en 2006. ça va chauffer à la Photokina 2006 !

Lisez la prise en main complète sur dpreview.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here