Alors de longues années après la sortie du D70s, déjà un D70 mis à jour, Nikon sortant le D80 pour leur succéder. Maintenant que toutes les données techniques sont officielles, il est temps de les mettre face à face pour mettre en évidence l’évolution qu’apporte le D80 : mesure matricielle, autofocus, écran, capteur, autonomie, fonctions avancées, etc.

nikon d80D80 contre D70s – 2/3 de pixels en plus
Le capteur passe de 6 à 10 mégapixels et c’est certainement la principale évolution du D80 par rapport au D70s. En effet, avec ce surplus de 4 mégapixels, ce sont 2/3 de pixels en plus que le D80 offre à ses futurs utilisateurs. Si la résolution ne s’en trouve pas doublée, loin s’en faut, il est clair que le gain est important sur de nombreux détails que capturera le D80 quand ils passaient à la trappe avec le D70s. Le capteur est déjà connu puisqu’il équipe me très expert et semi-pro Nikon D200. Une valeur sure que ce capteur signé Sony.

D80 vs D70 – Autofocus Multicam 1000
Le module autofocus du D200 aussi est repris sur le D80. Il s’agit du module AF Multicam 1000 et non plus du module Multicam 900 du D70S. Lui aussi est une valeur connue et performante. Il permettra au D80 de photographier des photos d’action sans problème même si la cadence de prise de vue reste à 3 i/s comme sur le D70s. Cela suffit bien souvent à des photos d’actions, mais pour décomposer réellement un mouvement, on peut souhaiter une cadence plus véloce. Le D80 n’apportant rien de ce côté là, il faudra se tourner vers le D200 pour atteindre les 5 i/s comme sur un Canon EOS 30D qui sera le principal rival du D80.

Face à face Nikon D80 D70s – Mesure matricielle
La mesure matricielle du D80 n’est hélas pas celle du D200 à 1000 pixels et il faudra, comme sur le D50, se contenter de ses 420 pixels. La mesure matricielle est, pour nous, le gros plus de Nikon sur Canon et il est un peu dommage de ne pas avoir dopé un peu le D80, destiné aux amateurs avertis, avec une magnifique mesure matricielle 1005 pixels. Par contre, le D80 apporte une nouvelle fonctionnalité intéressant qui est le couplage du collimateur actif et de la mesure spot. Ainsi, la mesure de l’exposition se concentrera-t-elle sur le collimateur actif. Pour débrayer cette fonction, il suffira de recourir à la mémorisation de l’exposition.

D80 et D70s – Ecran et autonomie
L’écran et la batterie du D80 font un bond en avant par rapport au D70s qui, de ce côté là, commençait à dater un peu. Tout d’abord, l’écran est enfin digne de ce nom par sa taille avec ses 2,5″ et par son angle de vision, puisque Nikon l’annonce visible à 180°. Il s’agit d’un TFT rétroéclairé par LED blanche, si, si…. L’autonomie du D80 est annoncée par Nikon comme atteignant les 2000 photos. Voilà deux détails qui sont en fait vitaux aux utilisateurs et qui incarnent bien que ce D80 est une belle mise à jour du D70s.

Obturateur du D80 – En retrait par rapport au D70s ?
Faire un portrait sur la plage par fort ensoleillement à une ouverture importante peut nécessiter une vitesse d’obturation aussi extrême de l’ordre du 1/8000 s, ce que proposait le D70s. Hélas, et étrangement, le D80 se satisfait de 1/4000 s. Cette performance en retrait s’explique peut-être par un obturateur plus robuste. Espérons trouver l’explication rapidement. Toujours est-il qu’en règle générale, un obturateur qui atteint le 1/8000 s sera forcément plus à l’aise et précis aux grandes vitesses comme le 1/2000 s ou le 1/4000 s qu’un autre qui plafonnera à 1/4000 s.

Match Nikon D70s contre D80 – On passe à la SD
Vous êtes Nikonistes et souhaitez « upgrader » votre fourre-tout du D70 ou D70s vers le D80 tout nouveau tout neuf ? C’est une bonne idée, mais il va falloir prévoir un budget pour les cartes mémoires car, comme le D50, le D80 utilise de la carte SD. Oui, ce format est maintenant très répandu et peu coûteux, en même temps qu’il est plus compact que le format CompactFlash ; tours est-il que vous aviez investi des sommes astronomiques dans des cartes CF qui ne vous seront plus d’aucune utilité. Il est un peu rageant de devoir repasser à la caisse. Ce petit détail sera un frein certain pour beaucoup. Par contre, si vous aviez acheté un D50 et souhaitez déjà passer au D80, vous avez les bonnes cartes. Il serait bon que les fabricants s’entendent sur LE format classique de cartes mémoires, au moins, pour les reflex numériques.

Nikon D70s/D80 – Edition et D-Lighting
Rares sur les reflex numériques, les fonctionnalités de mixage de photos, de réalisation intégrées de panorama avec musique par exemple sont au RDV sur le D80. Ces fonctions considérées par certains comme superflues ou gadget, sont bien ludiques pour celui qui veut se pencher dessus. Le fameux D-Lighting de Nikon, qui retouche la photo à posteriori et débouche les zones d’ombre a été courageusement et intelligemment repris par Nikon sur le D80. Les puristes crieront au scandales quand ceux qui le souhaitent en tireront des bénéfices sur leur photos, s’ils le veulent.

Alors faut-il upgrader vers un D80 si on possède un D70s ? A cette question qui va devenir un grand classique du genre, nous répondrons toujours que… ça dépend ! Si vous étiez content de votre D70s, pourquoi en changer puisqu’en plus un D80 implique l’achat de nouvelles cartes. Si vous pensiez changer, il est clair que le grand écran est un plus, tout comme la résolution très élevée de 10 mégapixels. Pour le reste, Nikon a mis ce reflex numérique au goût du jour. A chacun de voir. Par contre, pour ce qui est de passer du D50 au D80, là, on change totalement de dimension. D’ailleurs, le D80 coûte tout simplement le double du D50 mais apporte, en plus de la résolution de 10 mégapixels, une ergonomie plus experte avec molettes et accès facilité à certains modes semi-automatiques.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here