Le groupe allemand Siemens a annoncé ce lundi la cession de sa part de 50% dans sa coentreprise Nokia Siemens à son partenaire finlandais Nokia pour 1,7 milliard d’euros.

Nokia Siemens Networks

Un communiqué NSN précise que cette transaction devrait être terminée pour le troisième trimestre. Siemens a choisi un repositionnement stratégique sur ses activités les plus porteuses. Pour Nokia, ancien acteur du téléphone portable, c’est un moyen de prendre le contrôle total sur une activité redevenue rentable. Sur le prix de vente de 1,7 milliard d’euros, Siemens percevra 1,2 milliard, et le reste sera un crédit d’un an accordé à Nokia.

Cette joint-venture spécialisée dans les équipements réseau s’était créée en 2007. Les opérations précédentes de réduction des coûts avaient entraîné la suppression de 17 000 emplois soit 25% de l’effectif total. Au dernier trimestre, NSN a pu enregistrer un bénéfice net de 1,2 milliard de dollars soit une hausse de 117%, alors que Nokia a affiché de son côté une perte de 200 millions de dollars au dernier trimestre.

 

Groupe Nokia Siemens
Groupe Nokia Siemens

La technologie 4G sur laquelle le groupe a investi a permis à NSN,  de redevenir rentable. Au premier trimestre, NSN a dégagé un bénéfice avant intérêts de 196 millions d’euros. NSN devrait conserver son équipe de direction. La réorganisation en cours continue. Plusieurs cessions ont été mises en place. Elle conduira à terme à la fermeture de 16 sites en Allemagne et à la perte de 1000 emplois.

Le quotidien Finlandais Hessingin Sanomat informe ce lundi que NSN prévoit de céder ses activités de fabrication à des sous-traitants. Cette opération concernerait six usines, cédées en deux lots différents. Des candidats Chinois, Singapourien et Américains seraient candidats au rachat pour un prix de vente compris entre 500 et 600 millions d’euros. Selon le journal Finlandais, les candidats avaient jusqu’ à fin juin pour déposer leurs offres.

 

Nokia Siemens Networks
Nokia Siemens Networks

L’un des principaux concurrents de NSN, le suédois Ericsson, a procédé au rachat de Red Bee Media, société basée au Royaume-Uni spécialisée dans la mise en relation entre les spectateurs et les chaînes de télévision. Grâce à ce rachat, Ericsson espère faire évoluer sa stratégie sur les services de diffusion.

 

A la Bourse de Francfort, Siemens occupait la tête de l’indice vedette Dax avec +2,10% à 79,29 euros peu après son ouverture lundi matin.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here