Après six semaines de négociations, le FBI est enfin parvenu à déverrouiller l’iPhone 5C de San Bernardino… sans l’aide d’Apple.

L’iPhone de San Bernardino enfin décrypté

Cela fait déjà plusieurs semaines que le gouvernement américain a entamé un véritable bras de fer avec Apple, dans le but d’obtenir de l’aide de la part de la firme à la pomme, pour explorer les entrailles de l’iPhone 5C de Syed Farook, l’un des auteurs de la récente attaque de San Bernardino, qui avait fait 14 morts en décembre dernier. Toutefois, contrairement à ce que l’on aurait pu croire, Apple s’est fermement opposé à offrir la moindre aide au FBI…

apple logo

Toutefois, aujourd’hui, le très sérieux FBI s’est fendu d’un communiqué officiel, annonçant être parvenu à déchiffrer l’iPhone en question… sans l’aide d’Apple : « le gouvernement a maintenant pu avoir accès aux données stockées sur l’iPhone de Farook et ne requiert en conséquence plus l’aide d’Apple, mandaté le 16 février 2016 par un ordre de la Cour le contraignant à assister les agents dans leurs recherches« .

Evidemment, le FBI ne donne aucun détail concernant la manière dont il est parvenu à contourner les différentes sécurités mises au point par Apple pour chiffrer iOS. Il admet cependant avoir fait appel à une société tierce qui lui a permis de venir à bout du cryptage, et certains évoquent l’implication de la société Cellebrite. Pour le FBI, c’est évidemment une excellente nouvelle, puisque ce dernier va certainement pouvoir faire progresser l’enquête. Pour Apple en revanche, c’est une double défaite, puisque, avec son refus de coopérer, le groupe a suscité une certaine incompréhension chez certains, mais cela prouve également que les différentes sécurités mises en place par la firme de Cupertino ne sont (toujours) pas infranchissables. Nul doute que c’est désormais Apple qui aura quelques questions à poser au FBI.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here