La plateforme de musique en streaming Spotify pourrait devenir payante pour tout le monde ou limiter son offre d’écoute gratuite afin de mieux concurrencer Apple Music.

Spotify pourrait limiter l’accès à son catalogue gratuit

Depuis la sortie du service concurrent Apple Music, la plateforme de musique en streaming Spotify pourrait évoluer et modifier sa stratégie, poussant les utilisateurs de comptes gratuits  à prendre une offre payante. Le leader suédois pourrait appliquer des changements au sein de son service a indiqué le site Digital Music News.

Le groupe pourrait prochainement limiter son offre d’écoute gratuite et il serait nécessaire de souscrire à une offre payante pour bénéficier de l’ensemble des musiques proposées. Fort de 75 millions d’utilisateurs, Spotify recense seulement 20 millions de comptes payants, qui règlent la somme de 9,99 euros/ mois pour pouvoir bénéficier d’un accès illimité au catalogue, sans coupure publicitaire. Cette offre est appelée Premium. Selon diverses informations relayées par Capital, environ 550 000 Français auraient déjà craqué pour la formule Premium proposée par Spotify.

Spotify-New-Menu

Spotify pourrait donc proposer deux solutions. Soit limiter l’offre d’écoute gratuite à seulement quelques musiques et il serait nécessaire de basculer sur une formule payante pour écouter davantage de titres, ou simplement mettre en place une offre 100% payante, pour tout le monde. Seuls des extraits pourraient être proposés dans ce dernier cas, comme le fait Apple avec son propre service de streaming musical.

Apple, de son côté, avec son service Apple Music compterait déjà 11 millions d’abonnés qui testent actuellement le service. en effet, la marque à la Pomme propose aux futurs abonnés trois mois d’écoute offerte, après quoi, ils devront payer la somme de 9,99 €/ mois. Reste à savoir si les personnes qui ont choisi de bénéficier des trois mois offerts resteront sur le service Apple Music une fois ces trois mois écoulés. le suédois Spotify va devoir prendre une décision assez rapide sur son devenir car les contrats de renouvellements avec les majors du disque doivent être signés à compter du 1er octobre prochain. Les géants de l’industrie du disque ne sont pas très favorables aux offres d’écoute gratuite.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here