Comme chaque année, on assiste au duel footballistique virtuel de la fin d’année : FIFA vs PES. Quid de ce millésime 2015 !

Le Clasico de retour !

Comme chaque fin d’année, Electronic Arts et Konami proposent aux joueurs du monde entier leur vision du football avec les jeux FIFA 15 et PES 2015, disponibles notamment sur Playstation 4 et Xbox One. Outrageusement dominée sur la génération de consoles précédentes, la licence Pro Evolution Soccer de Konami compte bien sur ce premier opus nouvelle génération pour rattraper son concurrent FIFA, qui semble quant à lui ne pas parvenir à se renouveler comme on le souhaiterait. Place au match !

PES 2015 et FIFA 15 font partie de notre Guide d’Achats de Noël sur Playstation 4, découvrez notre sélection complète !

FIFA-vs-PES article

L’habillage

Comme chaque année, FIFA 15 propose un habillage de toute beauté, avec une interface ultra-riche, une licence FIFA parfaitement employée et de nombreux modes de jeu pour mener son équipe (ou son joueur) vers le sommet. L’immersion est garantie, et immédiate.

fifa15 3
FIFA 15

PES 2015
PES 2015

Du côté de chez Konami, l’ensemble est un peu moins flatteur, avec des écrans plus sobres et moins dynamiques. Le jeu affiche toutefois fièrement sa licence Champions League, mais d’entrée de jeu, on aurait davantage tendance à faire confiance au jeu d’Electronic Arts, qui fleure bon la maitrise et la mise en scène efficace.

Notre choix : FIFA 15

 

Le contenu

Licence FIFA oblige, le jeu d’Electronic Arts affiche toutes les équipes, les joueurs et les stades officiels, avec au passage quelques championnats très atypiques. Ajoutons à cela les modes FUT et Carrière, sans oublier un mode en ligne ultra complet. Côté commentaires, on retrouve le tandem Sauzée/Mattoux assez efficace. Du tout bon là encore.

fifa15 5
FIFA 15

PES 2015 bis3
PES 2015

Chez PES, la quantité de modes de jeu affichés est très correcte dans l’ensemble avec la Champions League, la Copa Libertadores, l’Europa League, la possibilité de prendre part à un championnat, à une coupe ou encore à la fameuse Master League. Petit bémol pour les commentaires, assurés par le duo Margotton/Tulett, rapidement lassant. Malgré un joli retour en force de la part de PES, FIFA 15 reste encore un bon cran devant son concurrent nippon à ce niveau.

Notre choix : FIFA 15

 

Les graphismes

Pas de surprise à ce niveau, FIFA 15 affiche (comme l’an dernier) une forme absolument éblouissante, avec une entrée sur le terrain toujours aussi époustouflante. De nouveaux petits détails (comme la détérioration de la pelouse) sont de la partie, et on retrouve cette ambiance incroyable et ce public ultra-vivant. On regrettera toutefois une modélisation des visages assez limite parfois, ainsi que des gabarits un peu étranges.

fifa15 4
FIFA 15

PES 2015 bis
PES 2015

Autrement plus sobre et plus austère que son concurrent, PES 2015 affiche néanmoins une bonne forme graphique pour ce premier opus nouvelle génération. Le Fox Engine contribue à afficher des joueurs d’un réalisme impressionnant (pour les grandes stars), mais on regrette encore un manque d’ambiance générale assez flagrant, la faute à une mise en scène très timide, bien loin du côté ultra-festif « do Brasil » à la FIFA.

Notre choix : FIFA 15

 

Les animations

Aussi coloré et détaillé qu’il soit, FIFA 15 affiche toutefois rapidement ses limites en terme d’animations, avec des gestes techniques joliment reproduits certes, mais omniprésents dans le jeu, si bien que certains joueurs réalisent des mouvements absolument surhumains parfois.

Moins pimpant visuellement, le jeu de Konami offre toutefois des animations d’une rare précision. Il suffit de contempler un ralenti pour se rendre compte du travail effectué par les développeurs à ce niveau. L’ensemble est très naturel, et l’inertie et le bon positionnement du joueur jouent comme toujours un rôle prépondérant dans la bonne trajectoire d’une frappe ou d’une passe.

Notre choix : PES 2015

 

Le gameplay

Depuis quelques années, FIFA 15 propose exactement la même configuration manette que PES 2015, en optant pour l’option Alternative. Le jeu d’Electronic Arts s’avère très précis à jouer, avec de très bonnes phases de jeu, mais là encore, l’ensemble est bien trop rapide pour être « réaliste ». Ajoutez à cela quelques cafouillages rageants parfois et quelques soucis de réactivité…

fifa15
FIFA 15

PES 2015 bis2
PES 2015

Du côté de chez PES, on retrouve avec grand plaisir ce gameplay plus posé, un peu plus lent, mais qui demande au joueur de construire une action collective plutôt que de tenter une chevauchée fantastique vers le but adverse. L’ensemble parait alors plus réaliste, plus crédible, et c’est un pur bonheur que de concrétiser une action par un but rageur.

Notre choix : PES 2015

 

La gestion de l’attaque

Avec son système de tricks ultra fourni, FIFA 15 joue la carte de la surenchère de dribbles, de passements de jambes et autres coups du sombrero. L’ensemble est évidemment très agréable à regarder, mais on perd toutefois rapidement le côté « réaliste » du football.

fifa15 2
FIFA 15

PES joue la carte du bon vieux feeling d’antan, avec un pressing adverse plus prononcé et une bien meilleure gestion des dribbles. La passe en profondeur est évidemment de la partie, tout comme les fameux une-deux qui permettent d’éliminer avec classe et élégance un défenseur adverse lors d’une contre-attaque rapide.

Notre choix : PES 2015

 

La gestion de la défense

Evidemment, qui dit « tricks à foison », dit véritable poison pour la défense. C’est le cas de ce FIFA 15, puisque la défense semble très (très) fragile par moments, avec des brèches incompréhensibles qui se créent parfois, sans oublier les passes lobées, bien trop efficaces. Parvenir à dégager le ballon tient parfois plus du miracle, que de la réelle rigueur défensive…

Jaquette PES 15

En ce qui concerne PES 2015, le constat est autrement plus net, puisqu’il est possible de subir les assauts répétés de l’équipe adverse en organisant correctement sa défense et son positionnement. Les récupérations de balle s’effectuent de manière autrement moins aléatoire que dans FIFA, même si on pestera plus d’une fois face à la passivité d’un défenseur sur une passe en profondeur fatale.

Notre choix : PES 2015

 

Coups francs/Corners/Penaltys

Pour chaque coup de pied arrêté, FIFA 15 propose différentes options tactiques, avec un système de précision plutôt bien fichu pour les coups francs directs notamment. Parvenir à loger un coup franc en pleine lucarne procure une forme de satisfaction assez jouissive, il faut l’avouer.

Jaquette FIFA 15

Du côté de chez PES, on se la joue (trop) old-school, avec un système autrement plus approximatif et une jauge de puissance qui monte à la vitesse de l’éclair. Dommage.

Notre choix : FIFA 15

 

L’arbitre

Source de nombreuses discordes dans le football réel et virtuel, l’arbitrage proposé par FIFA 15 et PES 2015 est assez différent. Si dans PES 2015, on observe parfois une attitude très laxiste de la part de l’arbitre face à des fautes pourtant assez grossières, celui de FIFA 15 a la tendance inverse, à savoir, siffler la fin du match lors d’une contre-attaque, siffler un hors-jeu en retard, ou encore arrêter une action pour une faute presque invisible. On préférera toutefois l’attitude de l’arbitre d’Electronic Arts, qui contribue certes à davantage de frustrations chez le joueur, mais dont les interventions sont plus fréquentes, à l’image d’un « vrai » match de football.

Notre choix : FIFA 15

 

Score final : FIFA 5 / PES 4

Si, au premier coup d’oeil, FIFA 15 semble se montrer largement supérieur une fois de plus à son concurrent direct, notamment grâce à son habillage et sa mise en scène sublimes, il suffit de quelques minutes de jeu passées sur PES 2015 pour retrouver ce bon vieux feeling d’antan, celui qui nous faisait passer des heures, il y a quelques années en arrière, à jouer sans relâche avec des clones comme Zedane, Batustita, Djerkoff ou encore Roberto Larcos. Toujours aussi bon globalement, FIFA 15 pêche néanmoins par un gameplay trop rapide, des joueurs trop vivaces avec des tricks à foison, et par conséquent, une impression de réalisme qui s’étiole. De son côté, PES 2015 est moins spectaculaire (visuellement comme au niveau du gameplay), mais requiert une progression autrement plus posée, avec des animations plus crédibles dans l’ensemble. Certes, cela claque moins visuellement, mais le rendu s’avère autrement plus authentique.

FIFA-vs-PES article

Un choix cornélien donc pour les amateurs de football, qui vont devoir cette année jeter un oeil (et le bon) du côté de chez PES 2015, plutôt que de commander instinctivement leur dose de FIFA annuelle. Rappelons que les deux jeux sont très bons dans leur domaine, mais que, selon nous, PES 2015  se démarque par son côté plus authentique, face à un FIFA absolument sublime visuellement et ultra-riche en contenus, mais peut-être un peu trop tape à l’oeil pour le coup.

 

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here