Obturateur musclé, nouvelle cellule de mesure de l’exposition, vidéo Full HD avec AF Full Time, finition sérieuse, nouveau capteur APS-C de 16 mégapixels, AF 39 collimateurs et mode rafale à 6 i/s, le D7000, annoncé en amont de la Photokina 2010 aura été la star du stand Nikon au salon. Nous avons pu prendre en main le Nikon D7000 à Cologne et vous livrons nos premières impressions sur ce boîtier qui s’annonce comme un hit.

La qualité de fabrication Nikon se retrouve pleinement dans le D7000 qui fait appel à de nombreux éléments en alliage de magnésium et dont le niveau de qualité est très proche du D300s sans pour autant être aussi cossu. Si le D90 n’a pas à rougir de sa qualité d’assemblage, le D7000 met la barre un peu plus haut. Lors de notre prise en main sur le stand Nikon durant la Photokina 2010 qui s’est tenue la semaine dernière, nous avons aimé son compromis entre format plus compact et qualité perçue. Les trappes caoutchoutées sont rassurantes, le gainage de l’appareil assure un excellent grip : les possesseurs de D200/D300 pourront passer au D7000 sans avoir l’impression de baisser en gamme. La supériorité du Nikon D7000 par rapport au Canon EOS 60D pour ce qui est de la finition est incontestable. A côté du D7000, l’EOS 60D fait vraiment gadget, un point sur lequel les amateurs passionnés sont très pointilleux.Hélas, Nikon n’a pas jugé bon de proposer des programmes résultats (sport, portrait, paysage….) sur la bague du mode de prise de vue ce qui va rendre particulièrement épineux de prêter son appareil à un proche. Certes, certains amateurs dits « experts » préfèrent ne pas avoir ces raccourcis, mais force est de constater que c’est très pratique…

 

La virgule rouge sous le couple bouton de déclencheur et molette de réglage, la marque distinctive des reflex Nikon. On apprécie souvent le velouté des obturateurs des boîtiers Nikon et sur le D7000, la douceur du déclenchement est flagrante. C’est très agréable. En plus, comme sur tous les nouveaux reflex Nikon, le Nikon D7000 est équipé du mode « Q » pour Quiet, soit le mode de déclenchement discret qui freine le miroir à la monté et à le descente pour éviter le claquement, idéal pour des photos de spectacle, dans les musées ou… des photos volées !

 

Très pratique en mode vidéo (oui, le D7000 filme des séquences en Full HD avec AF « Full Time ») comme en photo de paysage (avec la mer en toile de fond par exemple) l’écran arrière du D7000 peut afficher un horizon artificiel. L’écran est ici le même afficheur 3″ / 921 000 pixels que sur les Nikon D3s, D300s etc…. Il a fait ses preuves. On aurait peut-être apprécié un écran aux proportions plus typées photo et vidéo comme le 3:2 du Canon EOS 60D…. Il n’est hélas pas fixe, Nikon n’aurait pas osé ayant peur d’une assimilation « amateur », trop « grand public » de son nouveau reflex expert, trop près du D5000 dans ce cas… mais, de notre avis qui se rejoint avec celui du chef de produit reflex pros et semi-pros Nikon, avec un écran orientable, le D7000 eût été le reflex ultime sur le segment expert.


Le taquet qui entoure le point rouge de lancement e la vidéo permet d’alterner entre visée reflex et visée live view. On appréciera en mode vidéo Full HD, la disponibilité de l’autofocus qui est « Full Time », c’est à dire qui fonctionne comme sur un caméscope numérique contrairement aux boîtiers Canon (EOS 550D / EOS 60D / EOS 5D mkII…) sur lesquels on doit titiller le bouton d’AF pour que la mise au point se réalise. Cela confère un gros avantage aux D7000 pour de la vidéo de loisir.

En haut à gauche du D7000, on remarque une bague située sous la tourelle de réglages du mode de prise de vue. Cette bague permet de caler le bon mode de motorisation (vue par vue, miroir relevé, rafale, retardateur…). Peu aisée d’accès, elle est en plus verrouillée ce qui la rend vraiment peu commode à utiliser. Ce sera certainement le seul détail ergonomique vraiment agaçant sur le D7000. Que les fans du bracketing ou de la photo HDR se consolent, le D7000 leur offre un bouton d’accès direct à l’activation du bracketing et on joue de la molette pour régler le nombre de vues et l’écart d’exposition. Pratique.

Les deux emplacements de carte mémoire (2 cartes SD) sont très pratiques et on peut gérer leur remplissage : soit on double les données pour une sécurité accrue, soit on met les photos sur l’une et la vidéo sur l’autre, ou alors, on remplit la seconde quand la première est pleine, les RAW sur l’une et les JPEG sur l’autre, etc….

 

Nikon D7000 : premier contact

Si nous devions résumer nos premières impressions au sujet du Nikon D7000, nous dirions qu’il ne nous a pas déçus et que nous avons particulièrement apprécié : – sa bonne prise en main
– son déclenchement doux
– sa qualité de fabrication exemplaire
– son gainage accrocheur
– son double slot carte SD
– son taquet pour passer visée reflex / Live View et enregistrement vidéo
– son horizon artificiel
– sa prise micro et GPS
– sa sortie HDMI

– son bouton d’accès au bracketing
– la présence de la détection des visages en choix d’AFOn regrettera juste :
– l’absence de programme résultat sur la bague de mode de prise de vue
– la bague de la motorisation difficile d’accès et à manipuler

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here