Capteur maison FujiFilm Super CCD HR de 6 mégapixels, zoom optique 3x, des modes manuels (priorité vitesse, ouverture), des hautes sensibilités exploitables, un boîtier en aluminium avec grand écran 2,5″, voilà les caractéristiques du successeur du Finepix F10, le Finepix F11. Nous avons eu l’occasion de le tester sur le terrain durant plus de deux semaines et voici le test de ce compact numérique qui se démarque de la concurrence et mérite vraiment d’être mis en avant.

FINITION, DESIGN, ERGONOMIE

Fujifilm Finepix F11 – Boîtier métal
Le F11 est compact, certes, mais ne peut être réellement classé dans la catégorie des ultra portables car il est assez épais et massif par rapport à un Ixus 750 de Canon, par exemple. La finition du F11 est exemplaire. Le métal est au RDV, les boutons sont agréables à manipuler, nous avons là un magnifique appareil. Son bossage assure une prise en main assez bonne mais son format moyen, à mi-chemin entre un ultra compact et un gros compact expert, nous a un peu perturbé et, c’est affaire de goûts, nous n’avons pas trouvé la prise en main très agréable. Mais là, on chipote.

Fuji Finepix F11Finepix F11 – Ecran 2.5″
L’arrière de l’appareil est dominé par le grand écran de 2,5″, très lisible. Le F10 possédait déjà un écran de même dimension, mais Fuji a rajouté 25% de pixels en plus à l’écran du F11 pour arriver à 154 000 pixels. Fier de son bel écran LCD, Fuji a fait sauté le viseur optique ce qui est un peu gonflé pour un appareil destiné aux experts. Mais restons réalistes : avec un bel écran, lisible en plein soleil, on laisse très vite tomber les piètres viseurs optiques des compacts et sa disparition sur le F11 ne nous choque absolument pas.

Fuji F11 – Véloce
Dès l’allumage du Finepix F11, on est frappé par la réactivité de l’appareil. Il est loin le temps où l’on ratait une photo sur deux du fait d’un temps de latence au déclenchement trop long et des processeurs apathiques. Le Fuji F11 est ultra rapide, aussi bien pour l’allumage, que la mise au point que pour le déclenchement. Un mode spécifique est dédié aux photos où la rapidité est vitale. L’appareil est alors réglé sur l’hyperfocale et on gagne un peu de temps pour la mise au point.

Fujifilm Finepix F11 – Grande autonomie
Autre point fort du F11 qui est certainement à mettre au crédit du processeur : l’autonomie. Elle est bluffante. En effet, deux semaines avec un F11 chargé à bloc et nous avons renvoyé l’appareil sans avoir à le recharger. Le processeur est certainement un modèle de sobriété et la batterie lithium assez puissante en donne assez pour plusieurs journées de photo.

POSSIBILITES PHOTO

Test duFufi Finepix F11 – Programmes créatifs et automatismes débrayables
Les amateurs experts, équipés de reflex numériques, verront d’un bon ?il la présence de Fujifilm F11programmes priorité ouverture et priorité vitesse sur le Finepix F11. Voilà un outil qui va pouvoir répondre à leurs attentes tout en allégeant le fourretout pour des sorties light. Le mode manuel n’est pas un vrai programme manuel cependant, il ouvre juste la porte à des réglages supplémentaires. Nous avons vraiment apprécié l’ergonomie et la logique des menus et des touches de raccourcis, par exemple pour modifier la sensibilité ISO de l’appareil dans n’importe quel mode, même le mode automatique. Attention d’ailleurs aux étourdis et utilisateurs inexpérimentés : il faut bien veiller à remettre l’appareil dans la bonne sensibilité avant de photographier car il reste dans celle que vous avez sélectionnées. Ainsi, si vous avez fait des photos en intérieur à 1600 ISO un certain jour, vous pourriez bien rater toutes vos photos en extérieur le lendemain en oubliant de remettre une sensibilité plus basse et moins bruitée. Mais puisque nous parlons de bruit, venons-en au gros point fort de ce compact atypique : la sensibilité et le gestion du bruit.

Comparaison du bruit du Fuji F11 et du Canon Ixus 750Fuji F11 – Super CCD HR et hautes sensibilités, l’exploit
Fujifilm, était un fabricant traditionnel de films photos et exploite ce savoir-faire de capture d’image dans l’ère numérique en se lançant dans la fabrication de ses propres capteurs. Rares sont les fabricants qui se risquent à ce pari industriel risqué et osé. Mais FujiFilm, qui a adopté une démarche en marge de ce qui se fait sur le marché, a mis au point un nouveau genre de capteurs CCD, baptisés les SUPER CCD HR, qui en sont maintenant à leur cinquième génération. La spécificité de ces capteurs est d’être formés de deux types de photosites : un grand pour recueillir l’essentiel de l’information et un petit, peu sensible, dédié aux hautes lumières. Il en résulte une sensibilité accrue et une plage dynamique optimale. Peu de bruit et des hautes lumières sans perte d’information ? On signe tout de suite ! Sur le terrain, les bonnes performances du FinePix F11 se vérifient : là où la plupart des compacts s’arrêtent (400 ISO) en délivrant des photos inexploitables du fait des parasites générés par le bruit électronique, le F11 délivre des photos très propres, presque aussi propres que celles des reflex numériques à capteur CCD APS-C. Les 800 ISO sont aussi très corrects et la sensibilité de 1600 ISO sera à conserver pour les cas extrêmes, mais demeure exploitable. Une bien belle performance que l’on doit à ce capteur Fuji Super CCD HR.

Mesure de l’exposition du F11 – Sensible aux pièges
La mesure de l’exposition du FujiFilm FinePix F11 n’est pas un modèle du genre. En effet, elle se fait très souvent piéger par des sujets contrastés en surexposant bien trop, ce qui a pour effet de cramer les hautes lumières. L’exposition au flash, en photo rapprochée est aussi assez problématique, c’est dommage. Heureusement, l’appareil possède une compensation de l’exposition très facile à activer.

QUALITE PHOTO

Fujifilm Finepix F11 – Des photos « propres »
La résolution de 6 mégapixels est idéale pour de grands tirages A3+ et permet des recadrages sérieux sans trop endommager l’image de base. Le faible niveau de bruit rend les photos du F11 compatibles à une accentuation des détails, au besoin, en post traitement sans faire ressortir le grain du bruit. C’est aussi appréciable. Le zoom optique est très bon. Il faut dire que son amplitude est assez limitée avec ses 3x. Ne nous y trompons pas, sur un compact, petit range signifie souvent gros capteur (1/1,8″) alors que gros range comme 5x signifie souvent capteur minuscule de ½,5″, on le sait, générateur de bruit. L’objectif du F11 démarre à 36 mm, et là, comme toujours, on aurait aimé un grand angle plus ouvert. Mais restons loyaux envers le F11 : 36 mm reste mieux que le systématique 38 mm dont nous affuble la plupart des fabricants. De l’autre côté, en télé, on atteint le 108 mm, focale idéale pour les portraits.

Finepix F11 – Objectif 3x performant
L’objectif nous a pleinement satisfaits : nous n’avons pas remarqué de forte distorsion, le vignettage ne s’est jamais fait trop encombrant et nous n’avons pas remarqué d’aberration chromatique sur nos photos tests. Les photos du F11 sont excellentes, bon piqué, couleurs fidèles et éclatantes.

fuji F11CONCLUSION

Et si Fujifilm nous avait gratifiés du meilleur compact numérique du marché ! En effet, le principal défaut des compacts à ce jour était le bruit numérique très encombrant et des sensibilités vraiment très basses. Et bien le FinePix F11 remédie aux deux problèmes en poussant sa sensibilité jusqu’à 1600 ISO et en produisant des photos très propres jusqu’à 400 ISO et tout à fait correctes à 800 et 1600 ISO. La qualité optique du F11 est excellente et les 6 mégapixels du brillant capteur Super CCD HR sont pleinement exploités. Dans ce compact à 349 euros, Fuji a intégré des programmes dits « experts » et las fans de la priorité vitesse ou ouverture seront ravis. Voilà enfin un bon compact que les experts apprécieront en deuxième appareils et, pour les amateurs, il leur ouvrira les portes de photos sans bruit numérique. Un vrai luxe encore à l’heure actuelle.

Le Fuji Finepix F11 – Pour qui ?

Amateur débutant : Beau boîtier métal, appareil compact, autonomie conséquente, divers modes automatique ou créatifs pour aller plus loin en photo, photos nettes et « clean » au niveau bruit? que demander de plus pour débuter ? En plus, le bel écran de 2,5″ facilitera le partage de vos meilleurs clichés.

Amateur expert : On en rêvait depuis longtemps : un compact numérique qui assure un niveau de bruit à la hauteur de celui des reflex numériques. Et bien le voilà, il s’appelle Fujifilm Finepix F11 et on dit merci au capteur Super CCD HR. En plus, le F11 propose des modes avancés débrayables tels les fameux priorité vitesse et ouverture. Alors, on tient là, soit un compact expert excellent pour des photos en intérieur sans flash? et tout le reste, soit le meilleur second couteau si vous êtes équipés en reflex et que vous ne vous sentez pas tout le temps d’emmener votre fourretout avec vous.

Les Pros : Offrez le à votre conjoint, à vos enfants et verrez qui s’en servira finalement ! N’ayez pas honte d’utiliser un compact, vous serez bluffé par ses photos !

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here